May 5, 2006

Il ne faut pas jouer avec l'usurpation d'identité

Posted by

amo@emakina.fr

Envoyer un message électronique en usurpant l’identité de quelqu’un expose à de sérieuses contrariétés et c’est bien normal. Un jugement récent vient le rappeler. Cette affaire concerne aussi les usages de la blogosphère, car il est finalement assez simple de signer un billet sous l’identité de quelqu’un d’autre. La chose est donc pénalement condamnable, surtout quand l’usurpation conduit à un post délictueux, injurieux ou diffamatoire par exemple.
Cela m’a rappelé une discussion avec Michel Moine lors de la rencontre d’Aubusson, à propos d’un de ses billets parlant des adresses IP de spammeurs de son blog et très commenté. Je pense aussi à ce billet, posté en janvier dernier, au sujet d’un texte fédéral US qui ouvrait la porte à des poursuites contre ceux qui postent ou publient anonymement. On n’en est heureusement pas là, mais tout cela pose évidemment la question de la transparence des identités et des publications sur le réseau.

William PERES

Le problème, c’est qu’on le sait toujours trop tard que quelqu’un s’est fait passer pour nous…
Et de toutes façons, le mal est fait. C’est toujours plus difficile de rectifier un problème que d’en causer un…