March 16, 2006

Cafés Errel, entretien avec Jean-Paul Deluche

Posted by

Manuel Diaz

Cafe Errel Hier, j’ai eu l’occasion de m’entretenir avec Jean-Paul Deluche, président des cafés Errel. Qui ne connaît pas cette marque de cafés, au moins dans la grande région sud-ouest ? Cette maison fait son travail à l’image de qui est Jean-Paul : généreux, soucieux de partager et d’échanger avec les gens, dynamique, innovant et motivé. Aujourd’hui, Jean-paul se pose des questions sur le blog et en quoi ce support peut il aider son entreprise ?

Technorati Tags: , ,

C’est évidemment avec beaucoup de passion que j’ai pu discuter de ce sujet avec lui. Les apports sont évidents : les premiers clients d’Errel sont les patrons de bars, brasseries, restaurants etc… mais pourquoi ne pas se rapprocher des clients finaux qui consomment le précieux liquide noir qui nous enchante tous en fin de repas ? Pourquoi ne pas faire partager toute la vie de l’entreprise : choix des cafés, mélanges possibles, dégustations des goûteurs d’Errel en podcast ? Et si l’on allait plus loin : Jean-Paul a actuellement une idée hyper intéressante de commerce de proximité autour du café, pourquoi ne pas utiliser le blog pour communiquer avec sa région prototype et demander l’avis des éventuels futurs consommateurs ?

Que pensez-vous de tout cela.. seriez vous intéressés par une telle approche ? Comment voyez vous le bénéfice possible pour une entreprise dont la stratégie commerciale est régionale (sud-ouest) ? Quelles idées donneriez vous à Jean-Paul ?

Carlos Diaz

Le Très Haut Débit arrive en région pourquoi Errel ne mettrait-il pas en réseau ses cafés en proposant un équipement Wifi et en offrant les codes d’accès sur l’emballage des délicieux chocolats qu’ils offrent avec leurs cafés ? Temps de la connexion : 15 minutes le temps de la consommation d’un petit noir…
Autre idée, on peut créer et publier des podcasts ou vidéocasts directement dans le café à partir d’une borne (qui ressemble à une machine à café ?) ou de son ordi et ces messages sont publiés sur le site Errel et sur les autres bornes des autres cafés partenaires. Cela devient une sorte de base d’annonces publiques et interactives, on y va pour publier, consulter, commenter les annonces et boire un café. On y trouverait ; des délires, des déclarations d’amour, des événements, des petites annonces, des tribunes…
voilà en vrac et rapidement… je continue de réfléchir…

Jean-Luc GRELLIER

Mr Deluche consulte un diseur de bonne aventure… Manuel tu lis dans le mare de café ?
Je pense que Reflect est le mieux placé pour savoir ce qu’un blog peut apporter à une entreprise… après tout est affaire de secteur…
La proposition de Carlors est séduisante… un café acheté = 1 connexion wifi de 15 minutes… par contre, je mettrai un bémol… il faut pour cela prendre au moins sur ces 15 minutes, 5 minutes pour donner son avis sur le Blog Errel du café que l’on vient de boire… 1 test grandeur nature…
Blog errel = Double effet : rapproche une entreprise de ses clients finaux qu’elle ne connait pas + permet un retour direct sur la qualité de ses produits

Jean-Noel

Je peux, en tant que simple consommateur ?
Trois axes évidemment :
1. Dans le sens entreprise-clients : Le développement de l’image de l’entreprise : le blog permet de faire mieux connaitre la boite aux clients : visite virtuelle, les gens qui y bossent, le choix du café, les techniques utilisées….
2 . Dans le sens clients-entreprise : Le développement du service par une meilleure connaissance du client et de ses attentes :
Des questionnaires avec retour sur commentaires, des boites à idées thématiques, comment se passe la livraison…
3 . Dans le sens clients-entreprise-clients :
Evidemment la “carotte technique” peut faire vendre, elle est tentante (si vous achetez… vous gagnez…) mais elle sera temporaire ou coûtera à l’entreprise.
moi je tenterais via le blog d’attacher les clients sur un mode plus “sentiments” que “raison”, l’univers du café me parait plus en phase avec ça :
objectif : La création d’un lien entre l’imaginaire autour du café et l’entreprise :
La difficulté d’un tel blog (mais encore accentué sur un site classique) sera d’associer goûts et odeurs, primordiale dans ce cas.
Si vous faites associer le site et donc la marque à des souvenirs heureux de café dans la tête des clients, ça doit coller.
Pour moi, votre article m’a rappellé cette odeur de torréfaction dont j’ai encore le souvenir alors que j’ai quitté Limoges il y a pas mal de temps et j’ai eu envie de repondre…
Du coup, la force de l’imaginaire me parait devoir prendre le pouvoir sur un tel blog : lancer des themes d’écriture autour du café pour que les clients continuent ou répondent en commentaires :
Qu’est-ce que vous faites le matin pendant votre café ? Ou prenez vous votre premier café ? Quel est la chose la plus folle que vous ayez faites au café ? Votre recette avec du café ? …
et puis des images, des photos avec demande de les associer à un souvenir de café…
Jouer sur cette partition “Madeleine de Proust” associe l’entreprise (Et cela même si le café consommé n’est pas de sa marque, du coup, possibilité de rattraper des clients !) à quelque chose de sensible, d’attachant et l’identité régionale ne peut que renforcer cela.
Et puis le “retour sur blog” est évident : si on y met un souvenir personnel, on va avoir envie de revenir lire ceux des autres contributeurs, voir si le nôtre a fait réagir…
(Euh, du calme, Jean-Noël, tu bois trop de café, là…)

Carlos Diaz

Très juste Jean-Noël, merci pour cette approche sensorielle très intéressante qui est effectivement importante et à décliner de façon globale dans l’univers de marque de Errel. C’est Amandine, notre sémiologue qui va être contente…
J’aime bien tes axes entreprises – clients ; clients – entreprises mais je pense qu’il en manque un aussi très intéressant : clients – clients. Faut que je gratte là-dessus…

Jean-Noel

J’avais au départ intitulé mon 3eme axe “dans le sens client-client” puisque cet axe “sensoriel” me paraissait pouvoir se passer de l’entreprise, chaque intervenant répondant à un autre, dans sa propre “bulle de sens”.
mais je me suis dit que, dans la logique d’Errel-Reflect, oublier l’entreprise dans une relation de travail, ça allait peut-etre un peu trop loin.
Content de voir que ce n’est pas le cas 😉
A ce moment là, il manque un sens entreprise-entreprise ou le personnel pourrait s’approprier un espace sur le blog : remontées et descentes d’infos, doléances, vie et culture d’entreprise …
A voir juste avec un acces securisé dont on donnnerait les codes à chaque membre du personne : valorisant pour les gens qui y travaillent que de se savoir faisant partie de ce club tres fermé
A voir quand meme au préalable si y’a un pourcentage de connectés sinon sans interet..
(PS : Amandine, elle est sémioBLOGue, c’est ça ?)

lc

juste un hommage à stéphane gourcerol, defun patron de errel périgueux.