October 11, 2005

Quand l'internaute cherche de l'information sur Dorsal

Posted by

amo@emakina.fr

Comme un écho à mon fameux billet sur l’invisibilité du net, voici une illustration de ce qui se passe autour de Dorsal ces temps-ci.

Technorati Tags: , , , , ,


Ces dernières semaines, plusieurs articles de presse sont parus. Certains découlent du travail de relation presse d’Axione, d’autres de l’assiduité de la presse locale à suivre le dossier, mais pendant ce temps, l’espace numérique est occupé par des blogs, dont celui-ci. En effet, la presse régionale d’ici n’est pas présenté sur le web, Axione Limousin non plus et celui de Dorsal se limite aux publications officielles.
Et oui, La Montagne et ses titres locaux n’ont pas de pendant web. C’est le dernier des grands groupes de PQR dans ce cas. Je sais qu’il y a eu plusieurs tentatives, mais ça coince, notamment sur l’épineux dossier des droits d’auteurs, mais à l’heure des dix bougies de l’Internet de masse et de bientôt 50% de la population connectée (en Limousin aussi !), c’est un fait et on s’y est tellement habitué que s’en est pathétique.
Axione n’est pas sur le web, mais on lui pardonnera pour l’instant. La société a à tout juste quelques mois, s’installe à peine dans ses bureaux et souligne à juste titre que la communication grand public du dossier appartient plutôt à Dorsal. On préfère la voir dépenser son énergie à tirer sa fibre.
Avec tout cela, que se passe-t’il ? Les gens cherchent de l’information, tapent Axione ou Dorsal dans les moteurs et tombent sur les sites qui en parlent, notamment ce blog. Ce billet est en effet le 16ème depuis celui-ci et avec les qualités d’indexabilité des blogs, cela génère un bon référencement…
Aussi, nous commençons à recevoir régulièrement des demandes d’information sur le déploiement du réseau, la disponibilité du dégroupage, les offres qui seront proposées, etc. Le dernier en date arrive de Saint-Maurice-les-Brousses, signalant que l’enjeu du web en milieu rural est une vraie réalité ! Nous y répondons volontiers, en qualité d’usager averti, mais l’on mesure à cette occasion l’absence de support officiel et à optique de communication grand public.
En synthèse, la presse régionale en parle, cela alimente les sites web persos et blogs qui suivent le sujet, qui confèrent un caractère durable à l’information et à l’actualité sur le sujet et répondent ainsi à l’attente des internautes qui veulent s’informer. De leur côté, les médias traditionnels ignorent ce réseau de site et la communication institutionnelle n’est pas adaptée.
Accessoirement, c’est aussi un bon moyen de vérifier quelques poncifs des enjeux d’aménagement numérique du territoire :
– la confusion entre ADSL et haut-débit, faisant par exemple craindre une desserte moins bonne pour ceux qui entendent parler de WiMax
– la difficile prise de conscience que les PTT c’est fini depuis longtemps et que France Télécom est une entreprise commerciale et un opérateur parmi d’autres,
– des relents de lobbying, laissant ainsi planer le doute sur le fait que la couverture soit bien totale (engagement contractuel de la délégation confiée à Axione) et donc plus complète que celle de l’opérateur historique…
– la découverte que ce n’est pas parce qu’il y a une fibre qui traverse le bourg qu’un équipement va se greffer dessus. Répartiteur, quel répartiteur ?
– que ce n’est pas parce qu’on a de l’ADSL qu’on a forcément droit à une offre triple-play (Internet, téléphone, TV),
– que ce qu’il y a dans les pubs à la télévision, c’est pas pour tout le monde, notamment le dégroupage total,
– que le déploiement de Dorsal dure 24 mois, que ça a commencé en juillet et que les premières plaques verront le jour avec la nouvelle année, avec Free comme offre alternative déclarée…
J’en profite aussi pour diffuser à nouveau l’adresse qui permet de tout savoir des offres ADSL auxquelles vous avez accès depuis votre prise téléphonique (et la distance au répartiteur svp !).

Comments are closed.