September 23, 2005

PEW et ARD Limousin

Posted by

Manuel Diaz

J’ai entendu parler d’un sujet avec quelques uns de mes camarades prestataires régionaux récemment. Il se trouve que dans notre région, un pôle de compétitivité est en train d’émerger, et nous ne pouvons que nous en féliciter. Le pôle d’excellence du Web design, dit PEW. Il s’agit de faire du limousin une terre d’accueil pour les porteurs de projet autour du Web Design, de proposer un diplôme universitaire de qualité, mutualiser des moyens pour la filière professionnelle etc… Bref, que du bon…

D’ailleurs, j’ai été invité par l’Agence Régionale du Développement du Limousin il y a quelques semaines à un chouette séminaire à la campagne réunissant une grande partie des acteurs régionaux : universitaires, financiers, acteurs publics, politiques, professionnels etc… La démarche s’est voulue très participative, consultative, permettant ainsi à chacun d’exprimer son point de vue jusqu’à arriver à un consensus sur le devenir du PEW. A ce titre, l’ARD a d’ailleurs reconnu l’intérêt de pouvoir disposer d’une filière professionnelle organisée dans la région. Nous étions bien sur minoritaires, nous professionnels, et nous restons donc dans l’expectative de ce que vont devenir nos idées. La réponse début octobre, des conclusions, autour d’un plan d’action concret, vont nous être présentées. Mais je m’égare… revenons à cette réunion de ce soir. Dans le cadre du PEW, il se trouve qu’un appel à candidatures à été lancé pour couvrir les besoins en communication générale du prochain nouveau pôle. Consultation portant sur toute la panoplie : charte graphique, signalétique, logotype, site internet etc… Bref, dossier intéressant. Là ou je suis plus circonspect, c’est que quasiment personne n’a entendu parler de cet appel à projets. Autour de la table seules deux entreprises ont été consultées. Toutes les autres tombent des nues… L’ALIPTIC (l’association limousine des prestataires TIC) n’a bien sur reçu aucun mail ou appel non plus. Nous nous sommes donc interrogés sur la signification de cette décision : la filière TIC serait elle considérée comme incompétente pour pouvoir répondre à ce type de demande ? y a t il eu une véritable stratégie dans l’appel à candidatures ou cela s’est il fait à la “va vite” pendant l’été ? comment peut on dire qu’il est important d’avoir une filière organisée, s’employer à une démarche participative avec elle, et en même temps l’ignorer de la sorte ? qu’est ce que tout cela veut dire ?

Au delà de la consultation elle même, je suis véritablement déçu de voir avec quel amateurisme cet appel à projets semble avoir été mené. Qu’avons nous fait pour être si faiblement considérés au point de ne pas avoir même le droit de lire le cahier des charges et de choisir d’y répondre ou pas ? Je serais curieux d’avoir des réponses à ces questions, quelque chose doit certainement m’échapper…

Mes propos sont d’ordre général. Que groupe Reflect ait reçu cet appel à candidature ou pas n’est pas la question. Ce qui me choque est avant tout le fait qu’on puisse appeler l’ALIPTIC, ou certains de ses membres individuellement, quand on en a besoin, et, dans le même temps, l’ignorer lorsqu’on initie un projet qui relève de la compétence de ses adhérents prestataires régionaux réputés compétents puisque travaillant déjà (pour bon nombre) pour les pouvoirs publics régionaux. Glurps…

Manuel Diaz

Je me doutais bien en publiant ce billet qu’il y allait y avoir des suites… Preuve en est que ce blog est lu et intéresse visiblement du monde. Je ne peux que nous en féliciter et inviter tous nos lecteurs qui auraient un avis sur la question à participer ici même aux discussions. Malheureusement, celles-ci se passent plutôt off line. Bref, Vanessa Guillon, chargée de mission, qui travaille dur avec toute l’équipe de l’ARD sur le projet du PEW, m’a appelé cet après-midi en réaction à ce billet. Visiblement, un mail aurait été envoyé à bon nombre de prestataires de la filière le 12 août. Je suis absolument persuadé de la sincérité et la transparence du travail de Vanessa, pour autant, je ne peux pas nier mes petits camarades affirmant majoritairement n’avoir rien reçu. Que s’est-il donc passé ?
Sans vouloir disserter sur le sujet pendant des plombes, on ne peut qu’en retirer une expérience pour l’avenir : le mail n’est sûrement pas le meilleur mode de consultation, et, c’est fou le nombre de gens en vacances au mois d’août qui devraient mieux checker leur boite mail ! 😉
En tout cas je suis au moins rassuré sur la reconnaissance des talents en régions et la volonté à les consulter pour mieux les laisser s’exprimer.
PS : non, non je ne supprimerai pas ce billet, c’est le principe du blog, tribune libre ouverte à la contradiction… Par contre j’invite tous ceux que cela inspire à s’exprimer plutôt qu’à souhaiter la disparition de cette note.

Arnaud Queyrel

Bonjour,
Je découvre votre commentaire instructif à la veille de mon rdvz au Pôle Webdesign et TIC, dans le cadre du programme (lancé par l’ARD Limousin) de pré-incubation de porteurs de projets TIC.
Pour l’heure, pouvez-vous m’informer des résultats et décisions pris à la suite du “séminaire à la campage” que vous évoquez dans votre billet ? Sont-ils à la hauteur de vos attentes de prestataire TIC limousin ? Prestataire sans doute engagé dans la stratégie win-win de travail coopératif voire de mutualisation de compétences.
Merci. Au plaisir de collaborer avec vous, le cas échéant.
Bien cordialement,
Arnaud Queyrel