May 27, 2005

C'est moi qui l'ai fait : blog ou site Web ?

Posted by

Webmaster

Image 1.jpg
Les stats de Pascale explosent mais quand on regarde d’un peu plus près, on devine quelque chose d’intéressant…
On constate en effet que la courbe des pages vues augmente alors que celle des visites baisse légèrement. Le phénomène est récent (mai) et mérite d’être regardé dans les mois qui viennent pour voir s’il se confirme. Mais si tel était le cas et même si la courbe des visites restait stable, on pourrait penser que le blog de Pascale est finalement en train de devenir un site Web !
Pure hypothèse que j’explique et que je soumets à votre propre interprétation.


En terme d’usage, l’augmentation significative des pages vues en comparaison des visites en baisse laisserait penser que les internautes s’intéressent moins au caractère chronologique voir spontané des billets de Pascale mais plus à la profondeur des contenus qu’elle propose. Les billets ne sont alors plus considérés comme des billets mais plutôt comme des pages où le caractère spontané ou immédiat importe moins. La mise en place de la catégorie Recettes classée par thématiques participe sans doute de ce phénomène.
Cela voudrait dire qu’on vient désormais chez Pascale CHERCHER quelque chose de particulier plutôt que DECOUVRIR ces derniers billets. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait il y a peu à cours d’idée pour un repas entre amis mais avec un filet mignon dans mon frigo.
C’est bien entendu la qualité et la quantité de ses billets qui participe de cette mutation. Par extrapolation, cela voudrait dire aussi qu’on s’intéresse moins à l’auteur et plus à son contenu même si bien entendu les deux sont certes liés… Tout cela n’est qu’une hypothèse qui mérite d’être validée.
En allant plus loin, une question se pose :
Est-ce que quand un blog développe un contenu non périssable, de qualité, volumineux et reconnu, l’internaute ne s’intéresse pas plus à la valeur informative du blog qu’à la valeur de son auteur ?
Si tel était le cas, le caractère individuel s’effacerait et le blog se rapprocherait alors d’un site Internet. Cela démontre du même coup qu’un blog et un site en terme d’usage n’ont strictement rien à voir ! Dans un blog on vient chercher une OPINION et ses fonctionnalités s’adaptent à cette usage, sur un site on vient chercher une INFORMATION structurée.
Alors Pascale à quand le site de C’est moi qui l’ai fait avec une rubrique Blog ?

Christophe Routhieau

Un contenu non périssable sur un blog de cuisine… quel jeu de mots ! plus sérieusement, la question que tu poses est intéressante et j’espère que les commentaires vont enrichir ton analyse.
“C’est moi qui l’ai fait” est un recueil de recettes et est utilisé comme tel, d’où les comportements que tu évoques dans ton billet. La fraicheur (décidement!) d’un billet n’a que peu d’importance, c’est son originalité qui prime. La lecture chronologique proposée par un blog peu paraître inutile ici. C’est la diversité des recettes proposées et surtout la promesse de simplicité et de réussite de ce blog qui fait de lui une référence dans le domaine. Cette promesse c’est bien Pascale qui l’a fait. Son blog ne perd donc pas son identité dans la masse d’information.
Maintenant, je ne partage pas la différence entre site et blog sur laquelle tu construis ton analyse. En effet, un site web peut être individuel, un site web peut diffuser des opinions,… je ne vois pas en quoi le contenant devrait avoir une incidence sur le contenu. Et puis un blog est un site web non ? Le blog n’est pas un frein, Pascale a aujourd’hui une communauté de visiteurs et a des visiteurs qui trouvent son site par les moteurs de recherche. Le blog répond donc bien à des modalités d’utilisation différentes.
Voilà, quoi qu’il en soit, je vais aller voir cette recette de filet mignon 😉

Carlos Diaz

A force de dire que les blogs c’est comme les sites Internet, tu vas finir chez Tubbydev… – 😉 humour Pierre –
OUI un blog est un site Web mais le propre d’un blog, quand on le revendique en tant que tel, c’est de proposer un contenu personnel, authentique, spontané, ouvert aux commentaires donc fortement attaché à ses auteurs. Le site Web propose lui un contenu moins authentifié, il ne s’agit pas là d’un dialogue qui d’ailleurs n’est pas autorisé, mais d’une tribune, je dis tribune car je te rejoins quand même sur le fait qu’un site peut diffuser des opinions bien entendu, ce que je disais avant est à corriger en effet…
Si on prend une image, le blog s’apprente à la conversation téléphonique alors que le site est plus du type lettre. Quand tu dis “je ne vois pas en quoi le contenant devrait avoir une incidence sur le contenu” ben moi j’en vois une grande car si on reprend l’image du téléphone, le téléphone a bien une incidence sur le contenu. Quand je t’appelle, je te déblatère pas un long monologue où tu pourrais pas en placer une. Je vais même plus loin parce qu’aujourd’hui c’est vendredi, je dirai que dans ce cas, le contenant influe sur le contenu ainsi que sur sa forme ou son style, imagine que je te parle au téléphone comme je t’écris… D’ailleurs sur un blog, le style d’écriture employé, généralement, est plus proche du style oral que écrit.
Pour le filet mignon : http://scally.typepad.com/cest_moi_qui_lai_fait/2005/02/menu_saintvalen.html

Alexis Mons

Je ne suis pas d’accord.
Un blog n’est qu’un MODÈLE de site web parmi d’autres (car il y en a plein d’autres), mais qui n’ont pas forcément des noms aussi de notoriété que “blog”. Peut-être souhaitais-tu d’ailleurs distinguer “site perso” et “blog”, qui sont bien deux approches différentes ?
Il faut ensuite distinguer ce contenant du projet éditorial qu’il sert. L’adéquation entre le modèle et son projet éditorial sont d’ailleurs bien une clé du succès d’un site.
Enfin, le sujet de ton billet porte sur l’usage qu’en font les internautes ou plus précisément sur l’appropriation qui se dégage à maturité du contenu proposé, ce qui est encore autre chose.
Que je sache, ce n’est pas ce que font le TYPE D’USAGES des internautes qui viennent sur le site qui donne un nom à la forme qu’il prend ? Certes, il vaux mieux que le site en tienne compte pour faire évoluer son MODÈLE et son PROJET ÉDITORIAL en fonction des USAGES constatés des internautes car ils traduisent l’ATTENTE du public.
Pour le reste, je serai curieux de savoir d’où viennent les internautes (moteurs de recherche ?).
Il ne faut pas réduire le blog à de la discussion. Ça peut en être, mais rien n’empêche qu’un blog peut aussi être un lieu de propos de fonds.
Il y a des blogs où le contenu a plus à voir avec de la discussion formelle, type téléphonique ou forum web, et des blogs où le contenu a plus à voir avec des échanges épistolaires à l’ancienne, comme quand les intellectuels d’antants s’échangeaient des courriers pour faire avancer la réflexion. À ce titre, il y a des blogs qui sont plus des fixations de la pensée et de la réflexion individuelle que des lieux d’échanges, alors que d’autres privilégient les billets qui impulsent de longues suites de commentaires. Tu devrais relire mon billet sur les Hypomnêmata ( http://www.groupereflect.net/blog/archives/2005/05/hypomnamata.html )

michel moine

Quand un blog fait un tel tabac, on appelle ça un blog à tabac ?

michel moine

Bon , d’accord, c’est un peu fumeux…mais tellement chique.

Carlos Diaz

Je suis tout à fait d’accord avec toi Alexis, ce que je dis c’est qu’un blog a une CHARGE PERSONNELLE importante à la différence d’un site Web qui ne s’articule pas autour de l’individu, mis à part le site perso. Les sites Internet ont généralement eux une CHARGE STRUCTURELLE (comprendre le mot STRUCTURE au sens d’entreprise, association, service public…). Ces deux formes de CHARGES très différentes et qui peut-être peuvent se rejoindre (Internet 2 ?) marquent la distinction entre un BLOG et un SITE WEB.
De façon plus simple, le BLOG est forcément rattaché à un ou plusieurs individus alors que le site est rattaché à une structure, elle aussi composée d’individus mais moins voir pas du tout visibles.

Carlos Diaz

Pour poursuivre… sur le plan technique et fonctionnel, BLOG et SITE WEB se rejoignent. Mais la dimension technologique importe peu, elle appartient au CONTENANT alors que la CHARGE générée par ces outils influe forcément sur le CONTENU.
Le BLOG et sa CHARGE PERSONNELLE fait peut-être naître une nouvelle forme de CONTENU le tout dans un CONTENANT traditionnel.

Alexis Mons

Tout ça est un peu embrouillé, mais peu importe, ton propos porte essentiellement sur le projet éditorial et son adéquation avec le public qui le reçoit.
Quand à Internet II, ce n’est que la qualification de la massification des postures personnelles matérialisées notamment par le blog. On n’en parlerait pas (et on n’en parlais pas) si les blogs n’étaient pas un phénomène de masse.