Donnez votre avis

Paris Web 2011, on y était !

Les 13 & 14 octobre 2011, la team Emakina a eu le plaisir de pouvoir participer à Paris Web. Pour ceux qui ne connaissent pas, nous leur conseillons d’aller faire un tour de navigateur sur www.paris-web.fr . Mais pour résumer, il s’agit d’un cycle de conférences autour des thèmes de la conception, de l’accessibilité numérique, de la qualité web, des standards, du HTML, du CSS, du javascript, de l’expérience utilisateur, du développement… bref de tout ce qui touche au web avec une très forte connotation qualité et web ouvert, interopérable. Pour confirmer cet état d’esprit, chaque conférence était filmée, disposait de vélotypie (pour le grand amphi) et un interprète offrait une traduction en langage des signes des paroles du conférencier. Cela a d’ailleurs donné lieu à quelques situations cocasses lors de l’intervention de Denis Boudreau, expert international en accessibilité à l’accent québecois particulièrement marqué.

Mais Paris Web, c’est aussi l’occasion de faire des rencontres incroyables (Stéphane Deschamps, Sophie Drouvroy, Daniel Glazman, Denis Boudreau, David Rault…), d’avoir des discussions improbables avec des personnes venus des 4 coins de la France avec qui on échange plutôt sur Twitter et/ou par mail. Bref, Paris Web, c’est un état d’esprit, presque une approche philosophique.

Nous n’avons malheureusement pas pu tout voir car il y a 2 conférences simultanées dans 2 amphithéâtres différents. Cependant, voici un petit résumé de ce qu’il en est ressorti.
Paris Web, on y était !

Premier jour

Accessibilité, soyons agile !

Pour commencer un Paris Web , rien ne vaut une bonne conférence animée par des professionnels. Elie Sloïm et Laurent Denis nous ont donné une conférence en duo très réussie tant par la forme que par le contenu. Comment appréhender l’accessibilité numérique dans un projet en y injectant de l’agilité. En résumé, il ne faut pas tout faire d’un coup mais privilégier l’amélioration continue en privilégiant les petites itérations avec un expert : l’accessibilité se travaille sur le long terme et cela rejoint le leitmotiv de ParisWeb 2011, le KISS. Keep It Simple and Smart. Faire simple, propre et itérer !

“On ne corrige pas pour devenir accessible, on conçoit accessible”
Laurent Denis

 

Les goûts et les couleurs

David Rault, qui avait fait une conférence remarquable sur la typographie l’année dernière, parle des couleurs et de leurs influences sur nos comportements. Il maîtrise son sujet et ça se voit ! Une bonne piqûre de rappel agrémentée d’anectodes amusantes : pourquoi le bluetooth porte ce nom ? Le nom Bluetooth est directement inspiré du roi danois Harald 1er surnommé Harald Blåtand (« homme à la dent bleue » du fait qu’il mangeait énormément de myrtilles et que le dentifrice n’était pas franchement démocratisé à l’époque), connu pour avoir réussi à unifier les États du Danemark, de Norvège et de Suède. Le logo de Bluetooth, est d’ailleurs inspiré des initiales en alphabet runique du Futhark récent de Harald Blåtand : H-rune.gif(Hagall) et   (Bjarkan).

Tester l’ergonomie de son site même sans budget

Conférence de Maurice Svay, designer de l’interface de covoiturage.fr, où il nous expliquait ses différentes méthodes pour réaliser des tests utilisateur à moindre frais. Même si les techniques montrées étaient loin d’être parfaites et complètes, elles permettaient au moins de se faire une bonne idée de la perception qu’on les utilisateurs de l’interface développée. La méthode la plus efficace semble être celle des services en ligne :

J’y reviendrai plus tard dans un billet de benchmark des solutions proposées et utilisables chez nous.

Je veux un vrai sous-titrage

Sophie Drouvroy, sourde oraliste, nous a présenter avec beaucoup de trac et d’émotion les problématiques du sous-titrage des vidéos dans une projet à forte connotation accessible. Il faut avouer que la conférence aurait pu paraitre rébarbative mais elle nous a plongé dans les errements des utilisateurs ne pouvant accéder à un contenu. En effet, Sophie, de par sa surdité, a une élocution particulièrement hachée et même si elle reste compréhensible, demande une concentration particulière pour saisir l’ensemble de son discours. Immersion réussie et la découverte d’une norme pour les sous-titrage pour sourds et malentendants (couleur en fonction du contexte, intonation…)

La neuroscience au service du design numérique

Marc Van Rymenant, CEO de NetWay nous présentait son approche de l’ergonomie web avec une démarche plus scientifique de la psychologie cognitive : Individuals’ Behavior Centricity (conception centrée sur l’utilisateur). Sa démarche est de prouver scientifiquement que les évolutions ergonomiques d’une interface interagissent sur notre cerveau et que cela est mesure… par un IRM. Autant vous dire que la démarche est interdite en France mais est strictement encadrée en Belgique. Cela dit, les résultats sont impressionnants (par exemple : +60 sur le taux de conversion d’ING, 52% de demandes de devis en plus pour MMA…). Une de mes conférences préférées.

“Les gens n’agissent pas comme ils pensent ni comme on pense qu’ils pensent”
Daniel Kahneman – Prix Nobel d’économie 2002

Petite arithmétique de l’UX : choisir, renoncer, construire

Conférence d’Amélie Boucher et Nacera Benfedda, respectivement directrice UX et directrice produit chez Viadeo. Leur précepte est de que l’ergonomie web et l’expérience utilisateur sont histoire de sacrifice. De sacrifice de fonctionnalités pour aller à l’essentiel et ne pas générer trop de bruit (déceptif eet perturbant pour l’utilisateur) dans les interfaces. Elles préconisent presque de partir d’un conception mobile pour aller vers une conception web, et non l’inverse, pour cibler l’essentiel.

“Faire simple, ce n’est pas simple…
… et c’est ça qui est génial !”
Amélie Boucher

Ouvrir le web, un bug à la fois

Vibrant plaidoyer de Karl Dubost, plombier et évangéliste chez Opera Software pour l’utilisation avec discernement du “User Agent Sniffing“. Il reprenait un exemple où lors du changement de version d’Opera (9.8 à 10.0), plusieurs sites qui fonctionnaient correctement se sont vus dégrader drastiquement. En cause, le User Agent Sniffing qui était mal implémenté dans certaines bibliothèques de code : il ne reprenait que le premier chiffre de la version pour détecter sur quel navigateur le site devait être servi. Il convient donc de bien faire attention à son utilisation. Visiblement, il avait une grande affection pour Selenium (outil de tests d’interface utilisé notamment sur Seton). Il recommandait également de ne pas hésiter à remonter tout bug rencontré auprès des éditeurs, cela fait avancer les choses.

“À chaque sniffing, une page Web meurt.”
Karl Dubost

Lightning talks

Voilà un format de présentation intéressant mais qui doit nécessiter beaucoup de préparation. Le principe : l’orateur a 4 min chrono pour faire sa présentation. Si au bout de ce temps, il n’a pas fini, le micro et le projecteur sont coupés. Le résultat est mesuré à l’applaudimètre. Ce format a le don de dynamiser un auditoire. J’ai retenu :

  • Pas de Liens Sans Autorisation m’a tuer, par Thierry Stoehr (présentation ahurissante sur les sites qui interdisent les liens sans autorisation préalable)
  • La Glande Assistée par Ordinateur, par Laurence Vagner (présentation désopilante sur la méthode POMODORO pour être productif)
  • L’amusante frénésie des pages à largeurs fixes, par Rudy Rigot (les largeurs expliquées avec des media queries… amusant et très instructif)
  • Comment faire un sac de laptop en 30s, par Karl Dubost (ou comment faire une protection de laptop avec une jambe de pantalon… rire assuré et premier prix pour lui)
  • BootToGecko, par Mounir Lamouri (en avant première à Paris Web, la version pre-alpha du futur OS mobile de Mozilla, tout en HTML et donc totalement ouvert)
  • L’accessibilité : un truc réservé aux riches ?, par Jean-Philippe Simonnet (une présentation par un des premiers experts en accessibilité Temesis)
  • W3C Sentaï Team, par Jérémie Patonnier (jolie démonstration du format SVG)

Deuxième jour

Immediate inspiration

A Paris Web on parle de tout, autour du web, et parfois avec des approches peu attendues. Ici, Denise Jacobs nous enseigne les rudiments pour dompter et canaliser une inspiration en nous expliquant également les dépendances physiologiques et comment provoquer certains états propices à l’inspiration (non, rien d’illégal dans sa présentation !). Par exemple, l’improvisation à plusieurs (DIWO : Do It With Other par opposition à DIY : Do It Yourself) utilisée notamment chez Pixar ou Disney. Cela semble être un état particulièrement générateur d’idées.

Ga Bu Zo Meu

Mon fail… l’idée était pourtant prometteuse : tour d’horizon des méthodes pour simplifier les développements grâce aux API et au Cloud. L’orateur a fait une présentation sans slide et sans avoir particulièrement préparé sa conférence, de son aveu même. Moralité, conférence assez ennuyeuse d’un orateur vantant sa société… plume et goudron pour lui ;-) J’ai suivi, en live tweet, l’autre conférence intitulée “La sagesse du web” sur l’éthique de l’écosystème du web, des réseaux sociaux et des services afférents. Elle a visiblement remporté un très vif succès, j’attends la vidéo avec impatience.

La typo, mon navigateur et moi

Jérémie Patonnier, à l’origine de typogaphisme.net, nous expliquait les problématiques des typos non natives sur les navigateurs. Il était d’avis que les webdesigners testent les fontes qu’ils utilisent avant de fournir la maquette. Pour ce faire, il propose un outil qui permet de tester les fontes sur différents navigateurs : Web Font Specimen dont la traduction corrigée est disponible wfs.typographisme.net.

Le Kiss des OS

Thierry Stoehr nous a parlé durant une conférence courte de l’intérêt des formats ouverts (Open Standards) pour favoriser l’innovation. Je le rejoins totalement.

L’OpenData : une évolution culturelle, politique et technique

Conférence débat autour de l’Open Data et de la problématique du format des données libérées : un Excel reste exploitable facilement alors qu’un PDF, à parser, cela devient vite moins simple. L’orateur, David Larlet, a également évoqué la mise en place avec Opquast de critères de bonnes pratiques pour l’opendata. Le workshop est terminé depuis le 20 octobre mais reste consultable.

SEO, mobilité et accessibilité : la sainte trinité d’un développement Web inclusif

Un conférence que j’attendais également avec impatience. Denis Boudreau, président d’ “accessibilité web” et expert en accessibilité numérique depuis 11 ans, nous a proposé de revoir l’approche d’un projet face à l’accessibilité. Comment faire simple et propre (the famous KISS) en revoyant la stratégie de développement et en convertissant plutôt que convaincre. Pour lui, le KISS est un simple retour à l’intention du web (j’aime bien cette notion !) :

  • oublier les obligations : viser le résultat
  • ne plus être paralyser par l’ampleur de la tâche : segmenter en sous-tâches et itérer (ce qui rejoint la première conférence que j’ai vu la veille avec Elie Sloïm et Laurent Denis… la boucle est bouclée !)

Cette approche, l’inclusive development, s’appuie sur la “trinité” suivante : ACCESSIBILITÉ – SEO – MOBILE. Cela permet de mieux vendre l’accessibilité, en s’appuyant sur d’autres pratiques plus commerciales (SEO, mobilité), en élargissant le spectre et en amplifiant les valeurs de l’accessibilité.

Pour ce faire, l’accessibilité est l’un des maillons importants dans une démarche globale de qualité :

  • 1) reconnaitre l’aspect progressif
  • 2) renoncer à tout faire d’un coup
  • 3) répartir le travail
  • 4) prioriser les terrains d’intervention de chacun

Denis a fini sa conférence en appuyant sur un point à propos du ratio entre les surcoûts et la cible. A titre de comparaison, pour atteindre les 10% de la population française se déclarant comme personnes handicapées, il faut envisager un surcoût de 5 à 10% du budget du développement (avec une équipe un minimum rodée et un expert); pour atteindre moins de 5% de la population qui est sous IE6/7, il faut compter 10 à 15% (voire 20% dans certains cas) de budget en plus. A méditer…

Table ronde des navigateurs

Ce fut un grand moment de Paris Web, inespéré il y a encore 1 an. Autour d’une table étaient rassemblés :

  • Paul Rouget (Lead Developer et Techno Évangéliste chez Mozilla)
  • Sam Dutton (Développeur et évangéliste chez Google Chrome)
  • Karl Dubost (Plombier évangéliste chez Opera Software)
  • David Rousset (en charge des relations techniques entre les développeurs web et Microsoft… il n’a pas passé que de bons moments ces dernières années, a-t-il reconnu ;-) )

Même si au début de la table ronde, ils ont tenté de nous faire croire que les relations entre firmes tenaient du monde des bisounours, ils ont été rapidement interpellés par Daniel Glazman, Chairman CSS au W3C, sur l’esprit guerrier qui a pu être le leur, il n’y a pas si longtemps que ça. Après avoir reconnu cet état de fait, ils ont néanmoins avoué que le marché s’équilibrant, leurs relations étaient bien moins tendues qu’avant et que tous œuvraient maintenant pour les standards et la qualité, même si certains (comme Microsoft) ne pouvaient pas offrir des releases aussi souvent que les autres. Cela étant dû à leur implantation dans des grands comptes où la migration d’un logiciel se fait sur plusieurs dizaines (voire centaines) de milliers de postes et avait donc un coût important.

Paris Web s’est terminé par une standing ovation du staff de Paris Web qui l’a largement méritée, tant le niveau de l’organisation a été haut et parfait sur ces 2 jours. Bravo à eux !

 

Pour finir

Encore une fois, une très belle session de Paris Web, pleine d’énergie où la tendance générale était à la simplification des process, des méthodes et à l’itération pour garantir une qualité toujours meilleure des projets : le fameux KISS.

En attendant, Paris Web a donné lieu à l’annonce de la date de Sud Web 2012 : ce sera à Toulouse les 25 & 26 mai 2012. A vos agendas !

 

w3qualité

Je profite de ce billet pour vous parler d’un projet qui me tient à cœur et que j’ai eu le plaisir de préparer avec Delphine Malassingne (responsable qualité web  et secrétaire de l’association Paris Web), Stéphane Deschamps (Expert web et accessibilité, co-fondateur de Paris Web), Sébastien Delorme (Expert en accessibilité numérique, trésorier de l’association Paris Web), Christophe Andrieu (Directeur artistique freelance et dessinateur de Demain j’arrête) et Vincent Valentin (Développeur évangéliste es standards et impliqué dans plusieurs projets tels que HTML Zen Garden, ou encore Typographisme.net) et sous le parrainage d’Elie Sloïm et Frank Taillandier.

Il s’agit d’un portail dédié à la qualité web que nous avons lancé juste avant Paris Web : w3qualité.net

Son objectif est de fournir le plus de ressources autour de la qualité web et verra son contenu s’étoffer d’ici peu de temps.

Quelques liens

  • http://my.opera.com/karlcow karl

    Bon résumé, (après l’avoir copié-collé dans un éditeur texte pour pouvoir le lire ;) ). J’ai dû manquer de clarté pour Selenium. De nombreuses agences Web ne testent pas sur certains navigateurs pour des contraintes raisonnables de budget. Cependant, on peut réaliser un test sur un plus grand nombre de navigateurs en automatisant ces tests et donc permettre un serveur Web de meilleure qualité. Selenium propose maintenant des drivers pour la plupart des navigateurs Web. permettant de tester automatiquement l’ensemble du site. Gain de temps, d’argent et de qualité. :)

  • David Lafon

    Merci Karl, pour cet éclaircissement ! Effectivement, en fonction de la typologie des projets, nous avons un socle de navigateurs sur lesquels nous testons nos projets. Nous utilisons Selenium couplé à Bamboo et Jira pour l’automatisation et le rapport de bugs. Nous avions effectivement apprécié les nouveaux drivers pour navigateurs (dont Opera ;-) ) qui permettent d’étendre les possibilités de tests. Je te rejoins complètement sur les gains indéniables apportés par cette solution. :-)

  • http://www.appili.com/fr Florian d’Appili

    Bonjour,

    Merci d’avoir mentionné Appili dans votre article : http://www.appili.com/fr.
    Si vous souhaitez réalisez un benchmark sur les solutions de type tests utilisateurs, n’hésitez pas à nous contacter, nous serions heureux de mettre à votre disposition un compte de test gratuit pour que vous vous fassiez une idée sur notre solution.

    Et d’une manière plus générale, merci pour votre retour sur ParisWeb.:)

  • http://www.pixelperdu.net cyberbaloo

    Merci pour ton retour, ca me donne une idée de ce que tu as pu ressentir pendant ma conférence :)
    En tout cas, c’était une expérience enrichissante, j’espère pouvoir te revoir à l’occasion des apéroweb…