Donnez votre avis
March 5, 2009

Site corporate : une mort annoncée

Posted by Manuel Diaz

Voilà, depuis le temps que j’en rêvais, c’est Skittles qui l’a fait en premier. Vous connaissez tous la marque Skittles, mais si, les petits bonbons fruités de toutes les couleurs !
Et bien pour la première fois (à ma connaissance en tout cas) une marque abandonne complètement son site web corporate, ferme l’ancienne version, le tout au profit d’une simple télécommande qui renvoie vers des media sociaux ! 5 petites, simples et très efficaces rubriques résument désormais le site de la marque :
– Products : un lien vers wikipedia
– Media : des liens vers Youtube et FlickR
– Chat : un lien vers Twitter
– Friends : c’est la page Facebook de la marque qui s’affiche
– Contact : un simple contact form reste en place
La marque ne parle plus elle meme, elle abandonne complètement la parole et son marketing à ses utilisateurs, en tout cas à des supports qui laissent une part de voie très majoritaire aux clients !


J’entends très souvent les grandes marques me dire qu’un site web corporate ca coute cher, ca met très longtemps à se mettre en oeuvre, c’est compliqué, fastidieux et consommateur de temps en maintenance au day to day etc… Mais qu’il est dur de s’en passer. Cela peut etre vrai dans certains cas très spécifiques mais je crois vraiment qu’aujourd’hui, il faut cesser de regarder le web comme on le faisait y’a 10 ans et enfin considérer les mutations induites par le web participatif et les plate-formes sociales. En vrac quelques éléments que je cite souvent :
– La première page de votre site web n’est pas votre homepage, c’est Google ! Le travail commence par là et pas ailleurs.
– Pourquoi luter à coup de budgets importants pour diffuser une information corporate à faible valeur ajoutée, connue de tous et finalement très statique.
– L’information sur un site corporate est de plus en plus challengée, vérifiée et perd de sa crédibilité au profit de ce qui se raconte dans les réseaux sociaux.
– Pourquoi ne pas garder le budget des sites web corporate pour mettre en oeuvre de véritables actions business efficaces au service du ROI et de la performance ? Passez la ligne de votre budget site web corp. à 0€ et prenez ces moyens pour lancer des produits ou développer votre business sur le canal digital !

– La communication ne se substitue jamais à la qualité du produit ! qui plus est quand tous les outils sont là pour le faire savoir et le viraliser à vitesse grand V
– Stop à l’énergie passée au mauvais endroit. La fin des sites web corp c’est une forme d’écologie du web que j’aime bien ! 🙂
– Si vous croisez quelqu’un qui vous demande beaucoup d’argent pour refaire votre site web corporate et vous explique que cela va durer entre 8 mois et 1 an, fuyez et envoyez moi un email !
Alors, vous êtes pret à fermer vos sites web corporate ?

  • Il y a deja pas mal de post du genre “Skittles donne le cancer et rend obèse”. Ca peut créer des dommages irréparables a cette marque. Comment recommandes-tu de gerer ces cas ?

  • Ma préco est d’avant tout de disposer des outils de surveillance et de social media monitoring quand on est une marque. Cela permet de savoir en permanence ce qui se raconte, ou et comment, en plus ou en moins, sur la marque. Comme on dit, c’est pas le jour ou y’a le feu qu’il faut se poser la question des sorties de secours.
    Ensuite je pense justement pas qu’une com corporate, au sens renforcée sur un site corp qui dit déjà “on est les plus beaux et le splus forts”, soit des plus crédibles.
    Je privilégie un dispositif exceptionnel à situation exceptionnelle. Ce qui montre que la marque prend en compte le phénomène et le gère : mini site event depuis l’url corp / page spéciale dans wikipedia / informations live dans twitter / itw exceptionnel d’un C level sur YouTube / newslettering etc…
    Enfin, il faut que les marque apprennent à ne plus seulement déclarer des choses et vite refermer le couvercle, mais aussi à écouter, entendre et discuter. Il s’agit ici d’aller dans les lieux ou le buzz moins a lieu et ne pas hésiter à entrer en dialogue, en tant que marque, et répondre in situ point par point.
    Cela demande du temps et des moyens, mais c’est la seule attitude humble et collaborative qui laisse une trace durable et n’abandonnera pas l’histoire à la rumeur urbaine.
    Le web étant un support media qui a une mémoire et une chronologie, cela ne peut être que positif et une attitude qui capitalise sur l’avenir.
    Quand on a sauvegardé du budget sur la mise en oeuvre et le maintien de son site web corp. on les a massivement pour agir rapidement dans ce genre de cas.
    N’est on pas en train de parler de l’avenir du métier de PR ? Le début des PR digitales et des dispositifs généraux de web réputation et de social brand awareness ? Je pense pour ma part que les enjeux prochains sont en grande partie aussi là pour les marques.
    Maintenant plus globalement, seules certaines marques peuvent se permettre d’aller aussi loin que Skittles dans cet exemple. Il est évident que cela ne s’applique pas à tout et à tous.
    Chaque marque est unique et mérite des dispositifs uniques.

  • La newsletter de Razorfish reprend aujourd’hui cette information dont je vous parlais il y a quelques jours. Morceau choisi :
    “While this is a very unique approach to a website, will it work once the buzz wears off? It’s unclear how this will affect Skittles sales in the long run, but they are certainly promoting their brand well. Skittles continues to be a popular Twitter topic and they now have over 602,000 friends on Facebook. And in just one week, the Skittles YouTube channel had over 50,400 channel views.
    From an SEO perspective, Skittles is doing a good job of owning their brand name. A search for
    “skittles” on Google lists http://www.skittles.com in the #1 and #2 spots, their Wikipedia entry at #5 and #6, Twitter page at #7, and Facebook page at #8. If they improve their Flickr and YouTube page rankings, they could own the entire first page of Google search results with their own content.”

  • En Belgique, la société Cleverwood utilise ce principe depuis plusieurs mois également : http://www.cleverwood.be