Donnez votre avis
August 25, 2008

Lifestreaming et futur des blogs

Posted by amo@emakina.fr

En ce jour où ce blog entre dans sa cinquième saison, la perche était bonne à saisir pour parler blogs et surtout avenir des blogs. En tous les cas des blogs d’individus, car ce n’est pas parce que les blogueurs historiques ont un coup de blues que l’on en a fini avec eux. Et je suis pour ma part en constat permanent qu’en ce qui concerne le marketing ou le corporate, sans parler de leur usage en intra.
Les blogs, c’était quoi ? et bien c’était la première fois qu’un non-technicien pouvait se créer un site. Et on a alors assisté à une première étape de démocratisation du web. Ce qu’on effectué les réseaux sociaux ensuite, c’est finalement abaisser le niveau d’implication éditorial pour démocratiser encore plus.
Cela dit, il s’est aussi produit un petit glissement. Avoir un blog, c’était être dépositaire d’un vrai morceau du web. Sur Twitter ou Facebook, ce n’est pas le cas, vous exploitez un profil dans un contexte très encadré. Vous ne possédez pas le bout de web qu’il représente et qui n’a quasiment pas d’entité propre, au sens notamment où, un site web, ça se ferme. Cherchez le bouton supprimez de votre profil et si vous le trouvez, faites-moi signe, et relisez bien les CGU.
Si je vous dis cela, c’est que vous ayant expliqué semaine dernière que le microblogging avait ouvert la voie au lifestreaming, cette sorte de reconstruction de l’individu par agrégation a suffit pour que certaines y voient un renouveau pour les blogs.
Mais pourquoi diable s’emmerder avec un hébergement et ignorer l’efficience d’univers sociaux où le maillage est facile ? pourquoi se passer de FriendFeed ? Et bien tout simplement pour être vraiment propriétaire de son canal média, un vrai moyen de s’extraire de l’anonymat des réseaux sociaux, si ce n’est de rêver que son pré carré prenne de la valeur.
Pendant ce temps, Nicolas Vanbremeersch Versac nous explique qu’il y a plus de valeur à se disséminer un peu partout plutôt que de la localiser sur un canal média, considérant l’éclatement de la discussion en toute sortes de lieux, toutes sortes de niches. Finalement, la vraie question, ce n’est pas de savoir ce que doit faire un blog ou pas, c’est le sens qu’on lui donne qui est important.
À l’heure où chaque univers social est porteur de sens, vouloir repenser les blogs sous l’angle du lifestreaming, c’est vouloir les réduire pour leur donner un sens par défaut. Il ne faudrait pas confondre le marché du bloguing avec ce que les blogs permettent de faire et portent en eux de potentialités aux stratégies média, individuelles ou pas.

Comments are closed.