Donnez votre avis
November 14, 2007

C'est une erreur d'entrer en guerre avec ses clients

Posted by amo@emakina.fr

Finalement, il se trouve des gens de l’industrie culturelle pour penser que l’avenir est en ligne et déjà que c’est une erreur d’entrer en guerre avec ses clients.
Il est temps de se rappeler cette vérité, surtout quand un quart des français et la moitié des moins de 15-25 ans sont dans l’illégalité. Pour leur part, les artistes l’ont bien compris, surtout depuis que Radiohead a démontré que le changement de business-model était fructueux.
Encore faut-il changer radicalement les règles du jeu, ce qui est encore plus compliqué quand on s’est enfermé dans une logique défensive et que l’on a entraîné avec soi le législateur. Car en attendant qu’Olivennes trouve la quadrature du cercle, les sénateurs et le gouvernement mettent en place un bien curieux et inquiétant mélange. Il en est dans l’industrie musicale qui ne veulent pas entrer en guerre avec leurs clients, mais elle l’a déjà lancée et d’autres s’y emploient.
Assimiler les internautes qui téléchargent illégalement à des contrefacteurs, c’est déjà l’échelon ahurissant atteind avec la DADVSI. Cela dit, les décisions de justice restaient modestes dans leurs sanctions. Voici donc les peines plancher et la tentation de l’automatisation des sanctions puisque l’arsenal entre les mains des associations de lutte contre le piratage ressemble beaucoup à une logique de radars automatiques. Le citoyen que je suis est assez effaré par cette sorte de privatisation de la justice, mais avec donc 25% des français et 50% des 15-25 ans potentiellement visés, il est clair qu’il y a là un bien beau fromage, trop tentant pour ne pas être exploité.
En fait, l’industrie musicale n’a pas à chercher de nouveau modèle économique car le gouvernement l’a trouvé pour lui. Il suffit de mettre des radars automatiques sur le net et d’en confier l’exploitation à des associations professionnelles, tel l’ALPA. Ok, j’ai l’esprit mal placé mais ça ressemblerai presque à de la licence légale, vous ne trouvez pas ?

Technorati Tags:
,

  • D’ailleurs, Jacques Attali vient corroborer tes propos et ton sentiment. Résister à l’évolution coûte parfois très cher et à ce titre il y a fort à parier que l’industrie du disque se plante complètement. Quelle misère de voir une industrie à la pointe ne pas être capable de passer le pas et en arriver à tordre le coup à ses propres clients faute d’être capable d’évoluer…

  • Bravo pour l’ironie ! J’avais jamais pensé au fait que les procès contre les pirates pouvaient être un modèle économique. Je garde cette idée dans un coin, c’est rigolo.