Donnez votre avis
May 30, 2007

Microsoft Surface, un arrière-goût du futur

Posted by amo@emakina.fr

Surface1.pngLa sensation du moment n’a rien à voir avec le web 2, elle s’appelle Microsoft Surface. C’est une sorte de table interactive de 30′, qui mixe les tableaux interactifs à la Minority Report et l’étrange bol augmenté de Microsoft entrevus au début de l’année. Cela laisse une impression étrange entre du déjà vu et le futur à portée de main.


C’est super bluffant, d’autant plus que c’est un vrai produit qui sera en vente entre 5000 et 10000$ en novembre. Comme à peu près à la même époque sera commercialisé l’iPhone d’Apple, qui présente une ergonomie 100% tactile similaire, cela ne fait que confirmer une révolution annoncée au niveau de l’interface, en tous les cas pour un certain nombre d’usages.
Surface2.pngIl est en effet assez frappant, depuis les prototypes entrevus depuis un an à ce produit concret, de les voir s’inscrire à peu près les mêmes sujets, résumés à de la manipulation d’images, vidéos et à de la cartographie. Il n’est jamais question de texte et de lecture, mais c’est vrai qu’il faudrait faire apparaître un clavier (ce qu’on a vu avec l’iPhone cependant), comble du paradoxe pour une interface gestuelle. Pour des usages plus professionnels, il faudra sans doute délaisser le doigt pour un stylet et revisiter les joies des tablettes graphiques. Cela dit, clavier et souris on l’avantage d’une forte industrialisation et d’aucuns attendront plus que du confort, une réelle preuve de productivité pour massifier ce type d’interfaces.
Une bonne synthèse de Surface dans cette vidéo :

Surface amène beaucoup de questions. Outre celles que je viens déjà de poser, on ne peut évidemment que s’interroger sur la question de l’interopérabilité et de savoir la compatibilité attendue avec l’objet, surtout qu’il faut un contact pour que ça marche. Là, on a besoin de données sur les technologies, normes et standards concernés. Mais décortiquer le Zune qu’on aperçoit peut peut-être orienter des réponses (?)
Question logiciel, je ne sais pas vous, mais à voir l’applicatif que semble développer Surface, j’ai immédiatement pensé à Silverlight (avec lequel on joue beaucoup en ce moment chez nous) et plus largement aux RIAA (les interfaces riches), qui trouvent ici un champ d’application évident et monstrueux [Update : via Fred Cavazza, confirmation que Surface exploite Silverlight]. Tout ça pour dire que si les teasings sont sympas, ils sont à mon goût assez convenu. Tout cela chatouille en effet mes expériences multimédia du siècle dernier et les idées jaillissent. Surface inaugure en effet des champs assez nouveaux, où l’on entrevoit du jeu de plateau et des applications business sur site. Surface, ça ressemble à un nouvel écosystème !
Surface3.pngLe plus intéressant à mon goût dans Surface, c’est l’interaction M2M qui est proposée. J’avais été assez intrigué par le fameux bol augmenté et on ne peut qu’être stimulé par le mode d’échange proposé et ce qu’il induit.
Cela dit, Surface exprime clairement un modèle précis de vie numérique, avec un meuble source de stabilité géographique et de convivialité, centre de son moi-numérique apparemment, et de l’outillage portable (mobile, balladeur, appareil photo). Il n’y a plus aucun PC dans le périmètre. Je suis un peu perplexe quand on songe que la tendance actuelle, me semble-t’il, est celui des portables où l’on transporte avec soi sa vie numérique. Il me semble que c’est la proposition que va nous faire Apple avec l’iPhone. Il y a comme de la vision de notre vie numérique en compétition dans cette affaire (…)
Surface4.pngPour finir, une chose qui m’a quelque peu perturbé, c’est l’absence d’authentification apparente dans les vidéos, à moins qu’elle ne soit tacite. je suppose que Surface doit pouvoir être capable de faire de la reconnaissance biométrique sur les empreintes digitales. Une perspective troublante pour un adeptes des questions d’informatique et liberté comme moi.
Autour des RIAA, de l’iPhone et de surface, il va se passer quelque chose en cette fin d’année, c’est plus que sûr maintenant.

  • Très belle analyse, bien plus complète de toutes celles que j’ai pu lire (y compris la mienne :p lol)

  • En tous les cas, ce truc va buzzer sérieusement !

  • Effectivement, beaucoup de questions restent en suspend. L’interactivité et l’ergonomie semblent au rendez-vous, même si, comme comme tu le soulignes, cela est convenu et déjà vu sur d’autres projets (MIT Digital Drawing Board, Bumptop, HCI Multi Touch…). Là où cela devient, à mon avis , intéressant, c’est que c’est Microsoft qui le lance. On a dépassé le stade de la recherche et il va falloir rentabiliser Surface.
    On peut se poser la question de la fiabilité et de la sécurité des données personnelles mais l’interface semble riche et surtout ergonomique.
    Concernant l’interopérabilité, comment Microsoft va-t-il transformer cet essai ? Tout bloquer pour n’utiliser que des logiciels et périphériques Microsoft ou s’ouvrir aux standards et donner la possibilité à la communauté d’enrichir Surface ?
    En attendant, cela laisse rêveur et je vois bien une table de salon Surface chez moi !

  • Max

    Je crois que c’est la première fois que j’arrive au bout d’un de tes billets Alexis 😀
    Derrière Silverlight, c’est Vista qui tourne. Et on connais les difficultés qu’il à avec les drivers. Je pense que c’est risqué pour Microsoft de ne pas s’ouvrir à l’interopérabilité, simplement parceque c’est un produit chère et que j’imagine la frustration de quelqu’un qui recoit surface chez lui et qui ne peut pas l’utiliser parcequ’il à un iPod et que son téléphone portable n’est pas pris en compte. Les DRM vont finir par mourir à petit feu, Apple et EMI on montré l’exemple. L’avenir est bien sur à l’interopérabilité, et Microsoft à sûrement un grand coup a jouer avec Surface. Ce serait vraiment un gâchis de technologie s’il était pas ouvert.

  • En effet l’année 2007 nous amènes beaucoup de nouveautés intéressantes.
    Maintenant il ne faut pas oublier qu’avec de tel produits on peut s’attendre à des dysfonctionnement en tous genres, mais la démarche de présenter et proposer ceux ci au grand publique est une évolution considérable. Concernant le prix il est annoncé pour le moment autour des 10000$ c’est certes chère pour beaucoup d’entre nous mais quand on vois le prix de certaines télé je suis sûr que ce type de produit va trouver des acquéreurs.
    Enfin pour terminer j’aimerais juste préciser qu’une entreprise française avait présenter une interface similaire avant Microsoft il s’agit de l’entreprise IntuiLab (http://www.intuilab.com/).
    Merci pour cet article complet et à bientôt.
    Gaëtan

  • GT

    Effectivement Alexis, je me suis dis exactement la même chose en voyant ca aujourd’hui. On a une impression de déja-vu (car il est vrai qu’on parle de ce genre de produits depuis un petit bout de temps, démo vidéo à la clef) qui cohabite avec une impression de distortion du temps (le futur dans le présent)…..

  • marie C.

    Cet outil pose une problématique : peut-on parler d’une nouvelle sensorialité qui serait « monosensorielle »?
    En commentaire de ce billet je souhaitais évoquer le thème de la sensorialité. En voyant la vidéo, on comprend que l’objectif de la surface est de manipuler des objets : photos, eau… sans avoir d’interaction physique, et donc sensorielle avec ceux-ci.
    Les innovations, pour nous, sujets de faire :
    – Une monosensorialité (La sensation est donc toujours la même quelque soit l’objet que l’on manipule)
    – Pour moins de manipulation, plus de possibilités
    – La connexion entre deux univers improbables : réel (portable) et virtuel (photos)
    c’est un sujet qui mérité d’être approfondi, peut être que je vais m’en charger…

  • iO!
    suis-je le seul à penser qu’il n’y a rien de très novateur là dessous ?
    En dehors de l’écran tactile multi-points (bientôt dispo sur iPhone) dont on vois des démos sans arrêt depuis un certain temps, je ne vois rien de neuf. Manipulations d’objets graphiques, communication entre des PDAs, tel.GSM ou des APN wifi …
    Et pour les petits objets dis “passifs” comme une stupide tasse de café ou une carte de crédit US (sans puce) le RFiD à déjà fait ces preuves … Donc, rien de neuf ..
    Question à 1$ : comment faire, sur une ecran bleu, CTRL-ALT-SUPR dans MicrosoftSurface ? ;-p

  • io! bis.
    j’oubliais un petit détail amusant,
    Microsoft crois énormément en sa “nouvelle” techno Silverlight qui semble être utilisée dans Surface.
    D’ailleur sur le site de Surface vous pourrez voir de belles animations en ..Silv… non non .. en Flash 😉