Donnez votre avis
October 6, 2006

29% des français interagissent en ligne

Posted by amo@emakina.fr

C’est fou ce que la presse peut pousser comme papier et sujets sur le web en général et les “nouveaux usages” en particulier en ce moment. Exemple, mon dernier billet et, illustration du phénomène, l’écho que Christophe a a relevé depuis. Phénomène, le terme mérite le qualificatif “de masse” si l’on s’en réfère à la dernière étude médiamétrie dont se fait écho Le Monde aujourd’hui.


Je fais donc partie des 3 millions de français “assidus” qui se connectent chaque jour et y produisent du contenu. S’y ajoutent 15 autres millions qui contribuent et commentent sur les blogs et autres lieux interactifs, soit donc 18 millions de français, 29% des français et 50% des internautes français.
Dans une étude controversée de mai 2006, Médiamétrie parlait de 3 millions de blogueurs et 7,3 millions d’internautes. Cela signifierait alors que le nombre de créateurs stagne, mais que ceux qui les commentent augmente, explose en fait. C’est évidemment troublant et met de l’eau au moulin de la polémique sur la réalité des chiffres, pour médiamétrie, comme c’est déjà le cas avec ceux de Technorati.
Quoi qu’il en soit, il y a donc du monde sur les blogs et vraiment beaucoup à les lires et les commenter. On comprend donc que l’on en parle beaucoup et que les plateformes communautaires fleurissent comme les champignons dans les sous-bois limousins en ce moment.
On comprend aussi que le marketing aie un grand intérêt à se bouger pour tenir compte de ce phénomène. Par contre, on n’en voie pas vraiment la couleur. Il y a vraiment très peu de blogs de marque, ou de services qui participeraient d’un vrai échange entre les marques et les consommateurs, où alors sous des initiatives qui laissent perplexe.
Les marques sont-elles en train de passer à côté d’un quasi-tiers de la population française qui, pendant ce temps, parle d’elles et de leurs produits. A quand un Dell Hell à la française pour secouer ce petit monde ? On a sur ce blog des exemples (ici et ), mais aussi de bonnes attitudes.
Une fois de plus, on mesure le décalage illustré par la fameuse formule que nous avons fait nôtre : il ne suffit plus d’être sur Internet, il faut en faire partie. La société de l’information, c’est maintenant presque le tiers de la population. Le consommateur bouge, que font les marques ?

Comments are closed.