Donnez votre avis
September 26, 2006

La Doxa ou l'opinion sur le réseau ?

Posted by amo@emakina.fr

Le web 2.0 a au moins réussi quelque chose, c’est de mettre en valeur un très vieux mot (grec), la Doxa. Je l’ai découvert via Courrier International dans une interview du philosophe allemand Norbert Bolz portant sur l’impact de la Société de l’Information dans la société tout court. Depuis, il s’est taillé un beau succès et ça vaut bien un billet.


La Doxa désigne l’opinion, cet ensemble de présupposés, avis et idées exprimées par la foule ou qu’on lui prête. En leur temps, les grecs avaient considéré que la Doxa comme mode de débat était par trop bordélique et lui avait donc préféré un débat de penseurs, disons d’experts, communauté fonctionnant par cooptation et reconnaissance collective et qui ressemble accessoirement beaucoup à la communauté scientifique d’avant les grandes revues. Le monde des experts avait donc vaincu la Doxa et à quelques soubresauts près de l’histoire, ce sont somme toute les experts qui dominent le débat. Après tout, les médias et la presse en particulier sont une modalité forte d’expression des experts.
Trente siècles après avoir été évacuée par la porte, Norbert Bolz nous expliquait donc que la Doxa revenait par la fenêtre que la Société de l’Information avait créée et tout particulièrement par cet Entrenet, ce nouvel espace numérique où l’on échange, publie, partage, socialise.
Certes, on me rétorquera que l’Entrenet n’est pas très démocratique au sens où tout le monde est loin d’y interagir. D’une part ils y sont déjà très nombreux, d’autre part leur nombre augmente, leur activité aussi, tout est question de savoir quelle est la masse critique. Personnellement, je pense qu’elle a été atteinte et j’en veux pour preuve l’impact qu’elle a sur le débat public, tangible dès la dernière élection présidentielle aux USA et depuis le référendum sur le TCE par ici.
En parlant de politique et de Doxa, Pierre Rosanvallon nous explique fort justement dans Télérama n°2957 qu’internet est aujourd’hui la manifestation de l’opinion, une expression chaotique et virale, qui contredit l’image qu’on en avait de quelque chose d’orienté et d’unifié, celle qu’avaient forgés les médias et les sondages. Tout cela caractérise parfaitement les constats que les uns et les autres ont fait au regard du bouillonnement et de la vitalité de l’expression de l’opinion en ligne. Reste la question de la cristallisation de cette opinion.
Le succès du mot “Doxa” m’apparaît finalement comme la tentative de désignation de l’opinion sur le réseau, distinguant celle-ci, par le mode d’expression, de l’opinion en général. La blogosphère est un aspect important d’expression de la Doxa. Le journalisme citoyen (exemple AgoraVox) serait peut-être alors une tentative de cristallisation, Wikio aussi d’une certaine façon, puisque la presse tarde à prendre cette fonction. C’est peut-être aussi une pouponnière d’experts.
Le plus important dans tout ça, ce n’est pas le renouveau du mot, c’est l’apparition d’une compétition entre Doxa et experts, mais aussi de formes de coopérations.
Wikipedia est à ce titre un excellent exemple. Le modèle contributif est en effet très orienté sur l’opinion, la Doxa, ce qui n’empêche pas la régulation par des experts dans le modèle. D’ailleurs, l’annonce d’un nouveau projet rééquilibrant le modèle au profit des experts par le fondateurs de Wikipedia me semble parfaitement illustrer ce nouveau dualisme et la recherche d’un équilibre qui est en soit un énorme champ d’investigation.

Comments are closed.