Donnez votre avis
July 4, 2006

De Quaero et de Google

Posted by amo@emakina.fr

Bien après la polémique et la critique autour du projet Quaero, fondée sur les intentions essentiellement politiques formulées ici ou , il a fallu une prise de parole officielle des porteurs du projet pour que l’on se rende compte qu’il ne s’agissait pas de ce que l’on pensait. Finalement, Quaero est une sorte de chapeau cherchant à donner de la cohérence à différentes actions de recherche et développement, pour l’essentiel existantes et parfois non dénuées d’intérêt. Cela n’empêche nullement les incohérences du discours et confirme une certaine idée du management de l’innovation.

Technorati Tags:


Avant le fonds, la forme. Après des mois de polémiques et d’annonces fumeuses, les responsables de Quaero ont fini par communiquer. Enfin, pour être précis de faire une conférence de presse, parce que de communication il n’y a point. Il y avait bien ça, mais ça n’a plus grand chose à voir vu ce qu’on nous explique maintenant.
Comme le dit Daniel Kaplan, Où va Quaero, qui nous le dira ?. Quaero est en tous les cas encore un projet de technologie de l’information qui fait allègrement parler de lui sur le net, mais qui ne se donne pas les moyens de participer à cette discussion et qui préfère en rester aux formes traditionnelles de la communication. Avec le raté du Géoportail, il faut croire que dans ce pays on a beaucoup de mal à gérer sa communication dans les projets publics innovants.
Sur le fonds, ce n’est pas parce que Quaero fait chapeau sur un ensemble d’axes de recherche adressant les enjeux de l’indexation et de la numérisation des contenus du réseau, fussent-ils multimédia, que cela n’a tout à coup plus rien à voir avec Google. Il est à ce titre assez croustillant de lire l’interview de Jean-Luc Gauvain dans le Journal du CNRS. Elle commence par le souci de se démarquer de la comparaison avec Google pour finir en indiquant qu’un moteur de recherche multimédia européen en est l’objectif de réalisation attendu. Quelque chose m’échappe…
En fait, je crois qu’on ne parle effectivement pas de la même chose tout en parlant d’une même finalité. Il s’agit bien d’avoir à terme une solution de recherche en ligne, mais là où Google est une innovation couplée à un modèle économique au service d’un business, Quaero est un programme de recherche duquel sortiront, espérons-le, des innovations à partir desquelles il restera à positionner un modèle économique de rupture apte à prendre le marché.
N’oublions pas qu’en son temps, Google a su créer une offre de rupture et acquérir ainsi une position de laquelle il ne sera déboulonné que par un processus similaire. Ceux-ci sont rares et on peut espérer que dans quelques années Quaero participe de conditions qui le permettent. Je me permets néanmoins une relative circonspection car, depuis que le net existe, les ruptures sont venues d’innovations bottom-up, de bouillons de culture que l’on a du mal à trouver dans des cadres institutionnalisés.
Enfin, ne désespérons pas, avec tout cela, Google a fini par se dire qu’il devrait être intéressant d’aller faire un peu de r&d en France. Ce ne sont en effet pas les idées qui manque, c’est leur management qui laisse à désirer.

Comments are closed.