Donnez votre avis
June 25, 2006

Dans le concret de l'aménagement numérique du territoire

Posted by amo@emakina.fr

David a comme moi été marqué par le reportage publié par le JDN sur le développement du haut-débit par le département de la Seine et Marne.
Loin des discours institutionnels ampoulés, voilà des exemples simples et vivant du haut-débit en marche, avec des vrais gens auxquels on peut s’identifier et accessoirement de la réalité du WiMax, ou du CPL histoire de démystifier ces acronymes obscurs.

  • Ce n’est pas sans rappeler la belle époque où en Limousin, il y avait des expérimentations qui laissaient croirent ou envisager que tout était possible. Résultat, comme par mauvaise habitude, un trou béant dans le temps entre ces espoirs et la réalité d’un haut débit qui arrive mais se fait attendre…
    On aurait pu commencer à expérimenter ici et là des technologies pour démontrer aux contribuables la valeur et l’ambition d’un projet de couverture haut débit du territoire de façon à faire adhérer immédiatement les usagers. On préfère l’obscurantisme… c’est une façon de voir les choses.

  • “des vrais gens auxquels on peut s’identifier” j’en ai retrouvé des très proches dans l’article en page 2 de “L’ECHO de la corrèze” de ce jour.
    Sous la rubrique “Etes-vous satisfait de ce haut débit alternatif ?”
    “Julie Estrade, 14 ans, utilisatrice du réseau wifi de Bonnefond (19) (déclare) :
    Je peux discuter avec mes copines en utilisant la messagerie instantanée sans occuper la ligne téléphonique de la maison. Je suis tres contente de cette liaison qui a été installée très facilement. Avant je n’avais que du bas débit ce qui rendait les recherches fastidieuses. Maintenant, lorsque j’ai besoin de récupérer des éléments pour un devoir, je ne crains plus de télécharger des gros documents. Je peux aussi discuter avec mes copines de collège, notemment en vidéo, car le débit est suffisant. J’ai la meme qualité d’utilisation que mes copines qui habitent dans les villes. Jusqu’à présent il n’y a eu qu’une seule coupure, d’environ deux heures. La liaison marche meme lorsque les conditions atmosphériques sont mauvaises. Je suis totalement satisfaite de la qualité de ce haut débit.”
    Par ailleurs et “accessoirement” “L’écho évenement” montre que les solutions WiFi déployées à Bonnefond sont pertinentes pour compléter la couverture haut débit des autres technologies. C’est aussi le choix qui a été fait par les départements du Rhône et par la Seine et marne.
    Si je préfère en plus de l’adsl déployée par FT (partant du principe que nous nous dirigeons à grands pas vers le tres haut débit avec de la fibre pour tous) :
    la solution du Rhône fibre + WiFi c’est pour une raison simple :
    l’économie réalisé sur le Wimax permet de poser plus de fibre. En effet dans les petites communes un point de desserte fibre permet de relayer le haut débit partout et pour un cout moindre. Au fil du temps les ramifications fibres peuvent s’etendre sans regret…
    Ainsi nous éviterions comme le dit l’article du journal du net “le risque (…) de créer une nouvelle fracture numérique entre villes et campagnes ?”
    En tout cas je suis dans les starting-blog pour mettre du WiFi partout ou on me le demande avec Bordeaux wireless et plusieurs jeunes limousins pour montrer la réactivité de notre belle région et par la même mettre en valeur un autre gros avantages de la couverture complémentaire en WiFi :
    c’est quand plus de redonner espoir aux gens que le haut débit peut etre installé réèllement partout de suite…
    Il va créer des emplois direct dans le meme instant…

  • Merci pour ce témoignage de terrain, on aimerait en lire plus souvent par ici.
    L’utilisation du Wifi en complément de couverture tel que le pratique le département du Rhône est effectivement une excellente étude de cas, tout en sachant que c’est en même temps un département bénéficiant d’une large couverture et par des opérateurs nombreux. Ceci explique cela.