Donnez votre avis
June 21, 2006

Une bulle, quelle bulle ?

Posted by amo@emakina.fr

Il y a quelques semaines, je me retrouvais interpellé sur le sujet de savoir ou non si le secteur IT repassait pas un phénomène de bulle ou non. En ouvrant une rubrique Terminus, TechCrunch ne va pas manquer d’alimenter cette question et je profite donc de ce fait pour répondre.


Je crois qu’il ne faut pas confondre l’inévitable mortalité dans la floraison de services 2.0 à laquelle nous assistons depuis un an et une logique purement spéculative.
Lorsque la bulle 1.0 a éclaté, elle couvrait le web dans sa globalité, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. On ne peut plus raisonner en terme d’économie numérique globale par rapport à ce qui se passe en ce moment.
Sur des secteurs comme l’e-commerce et même les médias en ligne, il y a des gens qui vivent très bien et s’il y a un retour des grands acteurs, ce n’est pas par pur effet de mode.
À contrario, la lutte peut conduire pas à des excès et un réveil douloureux ailleurs. Le secteur télécom est à mon avis dans ce cas, en témoigne ce récent signal d’alarme et la perspective inéluctable de la hausse des prix qui est un signe patent de recherche d’oxygène financier.
Mais pour ce qui est des services 2.0, je me range à l’avis de ceux qui considèrent la chose comme circonscrite dans le temps et dans l’espace, avec des acteurs plus matures et plus mesurés qu’on ne le pense. La médiatisation de certains rachats me semble disproportionnée par rapport à ce qui se passe dans le secteur. On n’est plus en 1998.
Je ne suis pas en train de dire qu’il n’y a pas de projets dont la logique est d’être simplement racheté, ni qu’il n’y a pas de projets au modèle économique un peu court, mais il ne faudrait pas confondre la croissance retrouvée d’un secteur avec les excès de la fin du siècle dernier. Peut-être la conséquence de ces derniers a-t’elle été suffisamment traumatisante pour rendre le secteur un peu parano, mais comme seuls les paranoïaques survivent, c’est peut-être de bon augure 🙂