Donnez votre avis
May 16, 2006

Des nouvelles de l'e-commerce français

Posted by amo@emakina.fr

Il se porte bien, merci pour lui, toujours sur son rythme de croisière : 43% sur le trimestre à un an d’intervalle. Je m’en vais d’ailleurs partager ces bonnes nouvelles avec un client heureux d’en être, histoire de parler projets et montée en charge 🙂
Ce qui change, c’est que cette chronique d’une croissance annoncée a fini par aiguiser les apétits. Terminé la période post-bulle où le secteur était délaissé par les grandes marques, l’e-commerce B2C français redevient un terrain de chasse capitalistique.

Technorati Tags:


Il faut dire que les profits sont là et que le secteur est encore bien structurée autour de pure-players souvent indépendants. Ça ne va durer, le début d’année est d’ores et déjà marqué par de nombreux rachats, avec la grande distribution au coin du bois, des annonces de poids, sans oublier TF1, ou encore France Télécom, qui ne fait pas de bruit, mais qui se constitue un joli bouquet de sites marchands. Alors, histoire de jouer un peu, on va prendre le cadeau GoogleTrends et faire comme Hublog : dresser les forces en présence. Eclairant !
Loin de ces luttes en tête de classement, la FEVAD relève un bon dynamisme dans la création de sites, notamment du côté des PME et des petits acteurs spécialisés. Il y a de la place pour tout le monde et dans un marché réellement porteur, il est encore temps de s’engager.

  • marc lolivier

    C’est très juste, Alexis. La concurrence entre “leaders” stimule le marché. Mais vous avez raison de souligner le dynamisme actuel des “petits sites”. C’est vrai aussi que tout ça profite aux agences spécialisées dans le e-commerce. Et ce n’est que justice car elles contribuent, elles aussi, au succès actuel de notre e-commerce national…