Donnez votre avis
March 23, 2006

Victoire à la Pyrrhus

Posted by amo@emakina.fr

À la lecture des réactions qui ont suivi la fin de l’épisode parlementaire sur la DADVSI, il ne fait aucun doute que seuls ceux pratiquant la méthode Coué croient encore avoir accouché d’une texte porteur d’innovation et de progrès.
Tout le monde a bien noté que les amendes iront dans les caisses de l’Etat et non des artistes, contrairement à la licence globale que ces derniers ont combattus. Le monde du logiciel a de son côté parfaitement bien reçu les articles répressifs à destination des éditeurs de logiciels et manifesté plus que de l’inquiétude. Même Apple s’est exprimé et laisse planer le doute sur ses intentions. Globalement, le propos général est unanimement vif, il pointe une régression et on ne peut que s’interroger sur l’applicabilité de ce texte.
Mais le plus pathétique est qu’il ne fait aucun doute que cet endiguement ne résistera pas très longtemps devant l’innovation venant du terrain. LA DADVSI, c’est tragique, mais c’est aussi un formidable appel à l’innovation, mais pas là où RDDV voudrait qu’elle aie lieu.
La DADVSI est une victoire à la Pyrrhus et l’industrie culturelle devrait plus que sérieusement penser à changer ses modèles. Philippe Astor avait déjà relevé ça, et à quelques heures de l’adoption à l’assemblée, sort l’initiative FreeNet. On entre en pleine course poursuite entre le canon et la cuirasse et le temps du politique est bien trop lent pour suivre celui du réseau.

Technorati Tags:

  • Même si c’est un peu scénarisé, comme le dit Joël de Rosnay, “internet est un “organisme vivant” qui se développe de façon “chaotique et foisonnante, comme la vie elle-même”. Donc à moins d’un cataclysme numérique, rien n’arrêtera son évolution. Certaines choses la freineront peut-être, mais elle repartira de plus belle dans une autre direction.
    En tout cas, et je ne le dirai qu’une seule fois, la DADvSI aura du bon (aïe, ça fait mal de dire ça…) si elle oblige Apple à ouvrir son système grâce à la notion d’interopérabilité ! Comme quoi tout n’est pas toujours noir ou blanc, comme les iPod ;-), il y a parfois du gris ou du orange…

  • Developpeur

    Bonjour,
    merci de me donner l’occasion de m’exprimer.
    Je voudrai rappeller que je paie une taxe sur chaque CD vierges que j’achète afin de distribuer MON oeuvre à MES clients et ce pour compenser les pertes des distributeurs de produits culturels.
    Existe-t-il des entreprises de spectacles, ou des artistes qui utilisent des logiciels piratés ?
    Certainement !
    En tant que fabricant de logiciels de gestion, je n’ai reçu aucune proposition d’indemnisation.
    Et en plus de cela, si un de mes enfants téléchage un titre à un artiste dont j’aurai, par malheur, oublié d’acheter le CD (je ne sais pas s’il en manque un à mes enfants…) je dois être pénalisé.
    Je crois qu’on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre.
    Si on puni le piratage, qu’on supprime la taxe sur les CD !
    Si seulement mes enfants étaient moins réceptifs aux réclames, je dormirai plus tranquillement.