Donnez votre avis
October 12, 2005

Internet

Posted by Webmaster

Force est de constater qu’actuellement, l’Internet est pris dans une certaine effervescence qui n’aura échappée à personne et qui n’est pas s’en rappeler les grandes heures de l’Internet 0.5, je veux parler de la fameuse bulle que certains d’entres nous ont connu. Histoire de grands géants et petits individus…


L’apparition de pratiques telles Ajax vise à apporter un niveau d’utilisation des applications webs de plus en plus proche de celui des programmes installés sur nos chers ordinateurs. Ajax a des qualités et également des défauts mais, cela ne fait pas l’objet du présent billet. Ajax utilise finalement des parcelles techniques déjà existantes depuis plusieurs années et les orchestre au sein d’un ensemble de pratiques. Il ne s’agit donc pas d’une grande révolution technique mais plutôt d’une rentabilisation des évolutions précédentes qui, pour certaines n’ont pas connu un franc succès lors de leurs mise sur le marché.
D’autres outils ou technologies vont certainement se voir propulsés sur le devant de la scène, dans cette époque d’évolution et de progressions ou une place existe pour ce qui n’est pas fraichement nouveau.
Des alliances se nouent à tous les niveaux. Par exemple, l’annonce récemment de Google et Sun. Cette annonce du 4 octobre dernier, visait à présenter les synergies entre les deux entreprises. D’un côté, Google annonce que sa Toolbar va être portée en Java et, de l’autre côté, Sun annonce qu’il va intégrer la « Google Toolbar » au sein de la suite OpenOffice.
Il a également été rapporté que les deux éditeurs vont essayer de réfléchir pour promouvoir OpenOffice. A les écouter, Google va offrir des volumes de clic à Sun… 😉 Il est clair qu’il faut voir ce rapprochement au-delà de la simple annonce faite.
Qui peut raisonnablement penser que, les 2 PDG (Eric Schmidt pour Google et, Scott McNealy pour Sun) se sont réunis pour présenter de minimes rapprochements ? Je ne minimise aucunement cette annonce mais, était-il bien nécessaire de réunir ces 2 grands PDG pour une annonce aussi strictement limitée ? Je ne pense pas… Il faut voir dans ce rapprochement le début d’une union visant à poser les bases d’une collaboration beaucoup plus importante avec un objectif à la hauteur de cette union : la conquête des suites bureautiques.
Il semble évident que, tous les efforts mis en place par Google au travers de ses nombreux services montrent sa capacité à se rendre incontournable pour ses utilisateurs et sa volonté de se rapprocher de fonctions d’éditeurs. « N’oubliez pas que nous sommes une entreprise qui développe des applications au-dessus de la couche Internet », a fort justement rappelé Vinton Cerf, l’un des fondateurs d’Internet, qui a récemment rejoint Google au poste d’évangéliste Internet.
Doit-on rêver d’une suite bureautique librement utilisable sur le site de Google et reposant sur le moteur d’OpenOffice ? Cela semble plausible en effet. Scott McNealy l’avait déjà envisagé il y a 6 ans, lors de l’acquisition de Star Division, le développeur historique de StarOffice/OpenOffice. Cela n’a cependant pas été possible en raison notamment, du coût d’une telle migration. Dans le cas présent, Google dispose d’une trésorerie considérable tournant autour des 70 milliards de dollars. Un tel magot peut tout à fait servir à ce type de financement. Sun tirerait son épingle du jeu en ayant à disposition une suite bureautique portée en Java, lui permettant de donner un souffle supplémentaire à ce langage. Certes, actuellement, Sergey Brin co-fondateur de Google nie cette intention mais, Google revendique d’être et de vouloir être présent partout où les utilisateurs passent du temps : Moteur de recherche, Mail, Messagerie instantanée et dernièrement, les lecteurs de flux RSS.
Ces différents logiciels, composants, ensembles de technologies vont dans le sens d’un internet (je ne donne pas de numéros !) mettant à disposition des fonctions dont l’objectif est de diminuer la séparation que nous connaissons actuellement entre internet et le système d’exploitation présent sur nos ordinateurs. Mais, il ne s’agit pas de reproduire sur le web ce qui existe sur nos ordinateurs. Il s’agit d’aller au-delà. On peut donc s’attendre à ce que des fonctions d’édition apparaissent sans pour autant constituer une suite complète avec toutes les fonctionnalités qui sont bien souvent inutilisées par 90 % des utilisateurs. Des fonctions d’éditions limitées mais correspondant parfaitement aux attentes et, avec des cycles de distribution beaucoup plus rapides que les délais nécessaires au développement de logiciels.
Un point important d’internet va également consister en la situation et la description de l’utilisateur. Il faut que l’on puisse accéder à une description complète de l’internaute. Tous les services qu’il utilise, qui il est, ce qu’il fait sur la toile, … autant d’informations qui permettent véritablement de posséder une vision à 360° de l’individu. Il est d’ailleurs intéressant de se rappeler qu’à la grande époque de l’annonce de Microsoft Passport, tout le monde criait au Big Brother et, aujourd’hui, l’idée d’une connaissance complète de l’individu fait son chemin… Dans ce contexte, il y a fort à parier que des services de Mail tel GMail deviennent de véritables comptes centraux permettant l’accès à différents services et donc, de connaître les activités de l’individu. Ce système est actuellement trop fermé dans la mesure où, il contient les seules informations que l’éditeur est apte à collecter.
Un jour viendra très certainement où, un service de connaissance de l’utilisateur permettra à chacun de créer un compte et, les sites et applications web qui le souhaiteront pourront envoyer des informations permettant de qualifier l’individu : ce qu’il a l’habitude de faire, les services qu’il utilise, ses centres d’intérêt, … autant d’informations qui ne sont cependant pas, à l’heure actuelle, prêtes à être mises en commun. Pourtant, un bon service web de base servant de pivot à une multitude de services divers et indépendants les uns des autres, disposant d’une interface bien documentée permettrait de gérer ce genre d’informations. A votre disposition pour créer un prototype ;).

Comments are closed.