Donnez votre avis
September 6, 2005

P.R.O.F.S.

Posted by Webmaster

Pfilm16971074014164.jpg

Avant l’aventure .gr je me prédestinais à une “brillante” carrière de professeur d’espagnol… Je sais çà peut paraître surprenant pour ceux qui me connaissent depuis seulement 7 ans mais je vous jure que c’est vrai : j’étais prêt à adhérer au SNES, tous les ans j’avais au moins une angine et une grippe, je m’étais acheté un petite sacoche en croûte de cuir marron, j’utilisais un effaceur et un stylo rouge, j’attendais avec impatience le jeudi pour kidnapper le Nouvel Obs au CDI, je me plaignais de mon emploi du temps à trou et je théorisais en salle des profs. C’est loin tout çà…, je sais bien que ma liste précédente est très caricaturale mais je garde un souvenir ému de cette époque et de l’enseignement. J’ai revu d’ailleurs il y a peu mes collègues et je remercie le Net tous les jours de m’avoir sauvé…

Bref passons sur la nostalgie, tout çà pour dire qu’on m’a proposé d’assurer des cours dans le cadre du nouveau Diplôme Universitaire Web design de l’Université de Limoges.

C’est avec beaucoup de plaisir et d’honneur que j’ai accepté cette tâche qui va beaucoup m’occuper, déjà 9 matinées de programmées d’ici la fin de l’année ! Non parce que ce qu’il faut que vous compreniez c’est que les cours il faut les préparer et ces heures, elles sont pas payées et puis les étudiants ils sont pas évidents, ils prennent votre cours pour un supermarché et puis c’est sans compter le stress…

Merde, je me mets à reparler comme un prof… Je crois que je suis prêt…

  • Encore un peu plus loin en arrière : il me semble même que lorsque je t’ai connu tu étais “pion” non ? Par contre pas moyen de me rappeler où… Ambazac ? Le Dorat ?
    “J’ai la mémoire qui flanche, je ne me sens plus très bien…”
    Tout ça pour dire que ma situation, a été plus grave que la tienne car j’ai osé enseigner… oui, j’avoue !
    Bon, le cadre était pas trop mal (j’allais embaucher avec ma planche à voile sur la voiture…), à Rochefort, faute de mieux, il y avait au moins l’air de la mer…
    Très heureux pour toi que tu interviennes… mais dis moi entre nos discours et le fait que tu commences à enseigner ton savoir : t’a pas parois l’impression que l’on devient des “vieux cons” : c’est encore pire quand je regarde l’affiche du film ci-dessus : BEURK !

  • iPhilou

    C’est effectivement ultra caricatural.
    Je connais le monde enseignant depuis ma naissance (mes parents sont profs, mes 1 meilleurs mais sont profs).
    Et j’ai, pour la plupart du temps rencontré des gens patients, passionnés par leur vocation d’enseignants, travailleurs (et oui, les idées fausses ont la dent dure… mes parents, je les ai vu bosser tous les mercredis, tous les soirs, tous les samedis pour préparer, corriger, accompagner, encadrer, etc…).
    Bien évidemment, il y a des glandeurs, des profiteurs, des malhonnêtes.
    Mais j’en ai rencontré autant dans le privé que dans l’enseignement (que je distingue du reste du monde public que je ne connais pas).
    Ceux qui sont toujours débordés histoire qu’on croit qu’ils travaillent.
    Ceux qui arrivent avant les autres pour prendre un café mais pouvoir dire : j’embauche avant toi.
    Ceux qui partent après les autres, mais qui lors de leurs 2 dernières heures de présence jouent sur le net, préparent leurs vacances, appellent les administrations, etc…
    Enfin bref…

  • Qu’on ne se méprenne pas, j’ai classé ce billet dans la catégorie humour et pas tribune… 😉 C’est volontairement très caricatural et j’ai vraiment beaucoup d’admiration pour le métier de prof qui reste le plus beau métier du monde. J’ai pas mal d’amis profs et je sais qu’ils font de leur mieux et qu’eux aussi essaient d’innover. C’est je pense la structure et le contexte social qui est déplorable et destructeur en tout c’est çà qui m’a donné envie de faire autre chose.
    A ce titre j’ai vu le dernier reportage de Contre Courant qui était sur l’évolution du métier de prof en 20 ans, c’était très bien fichu, on se rend compte que nous avons effectivement beaucoup d’idées reçues : les profs ont changé, les élèves ne sont pas plus bêtes qu’avant, les lycées pas plus pourris, en revanche, la misère sociale et la situation familiale des élèves se sont énormément détériorées.

  • iPhilou

    J’avais bien compris que c’était à prendre sur le mode humour 😉
    Mais même avec l’humour, ça fait partie des rengaines inaltérables qui peuvent porter préjudice aux gens.
    Je m’explique : lors de ma recherche d’emploi, il m’arrive de rencontrer des recruteurs qui me demandent ce que font mes parents.
    A l’évocation de leur métier de profs, je sens nettement la réticence de certains à me faire passer une étape supplémentaire dans le processus de recrutement, car, sait-on jamais, la glande et les arrêts maladie sont peut-être héréditaires (mon père en 30 ans de carrière n’a pris qu’un jour de congés hors vacances scolaires; quand ma mère a été hospitalisée d’urgence pour une tumeur et ma mère n’a raté son premier jour que quand sa tumeur s’est déclarée…)
    D’ailleurs, à l’ANPE, on m’a nettement conseillé de ne jamais dire que mes 2 parents sont dans l’enseignement pour ne pas risquer qu’on se méprenne sur ma capacité de travail (j’ai beaucoup ri…)
    Et le père d’un ami, ancien patron de grosses PME me l’avait confié : si je dis ça, je me grille.
    C’est beau quand même non ?
    Enfin, c’est pas grave… Un employeur qui pense ça des profs ne mériterait pas que je travaille pour lui 😀

  • Ce que tu racontes iPhilou est totalement stupéfiant… j’arrive pas à croire que des entrepreneurs mettent de côté ta candidature aprce que tes parents sont profs !!! Quel rapport avec tes compétences ? Et alors le coup de l’ANPE c’est la totale, merci les conseils…

  • iPhilou

    Je peux te dire que c’est l’un des meilleurs conseils que l’ANPE m’ait donné.
    Et que les compétences ne font pas tout lors d’un entretien…
    Aussi triste que ça puisse paraître, j’ai vraiment eu le sentiment que la profession de mes parents avait eu une influence sur la conclusion de certains entretiens.
    Bien évidemment, ça n’a pas été exprimé aussi nettement, mais les questions posées après ce genre d’infos sont du genre (ce sont des exemples véridiques) :
    – pourquoi n’avez vous pas suivi la voie de vos parents, vu que leur situation et leur charge de travail est très confortable ?
    – et malgré le métier de vos parents, vous pouvez me garantir que vous n’allez pas travailler comme un fonctionnaire ? Là je me suis levé et je suis parti…
    J’en ai d’autres, mais ils recoupent les mêmes types de questions.
    En tous cas, au moins 2 fois dans ma vie on m’a écarté suite à cette info (une fois après un entretien où tout s’était bien passé et tout s’est gâché après l’annonce, l’autre fois au sein d’un gros projet dans un boîte où un fils de prof ne pouvait suivre en terme de charge de travail… dit comme ça).
    Maintenant mes parents sont à la retraite, donc le problème ne se pose plus.
    Et Dieu soit loué, tout le monde ne réagit pas comme ça (j’en ai rencontré plus que ça ne dérange pas que de gens que ça dérange), mais ça arrive…
    Pour préciser, je ne suis pas dans un secteur hi-tech, la mentalité en PME/PMI est assez différente de ce que vous connaissez sur le web.