Donnez votre avis
August 30, 2004

Hourtin 2004

Posted by amo@emakina.fr

Rendons d’abord grâce au Conseil Régional et à l’ARD Limousin de faciliter notre présence en ce lieu et de proposer via le stand un point de rencontre convivial et particulièrement apprécié.

Il est certain que cette initiative facilite les choses. Hourtin n’est pas un événement bon marché et comme il n’est pas particulièrement orienté business, nous comprenons que cela puisse rebuter. Pour notre part, cela complète utilement la panoplie des rendez-vous que nous fréquentons chaque année.
Si en effet, on y cultive au moins des contacts et que l’on y prend le pouls de différentes tendances, notre préférence va plutôt à des rendez-vous plus ciblés et plus dense, comme ceux de la FING. Il faut toutefois reconnaître à Hourtin, derrière son côté “people”, la qualité d’échanges moins consensuels autour des tables rondes et un point de vue plus généraliste et donc moins partisan. Hourtin complète donc utilement l’appréciation des choses.

En 2003, avec “Identités”, l’Université était plus orientée Société de l’Information. Cette année, peu d’annonces se profilaient à l’horizon et on pouvait s’interroger sur la présence de sujets liés à l’Internet dans une thématique aussi ouverte que “territoires”.

Force est de constater que la Société de l’Information reste un domaine fort, bien représenté dans le programme. Certes, les considérations d’aménagement numérique se mariant bien avec l’approche territoriale, elles ont un peu monopolisé le sujet, mais nous avons pu apprécier pour notre part quelques échanges riches :

- sur la question du P2P et plus globalement des droits culturels sur le réseau a montré toute sa vivacité,

- sur l’éducation et les TIC, où l’on n’en finit plus de partager les mêmes enseignements et de tourner autour des mêmes problèmes de fonds, sans pour autant dégager de réelles réponses…

- sur le logiciel libre… pareil !

Finalement, on y prendrait presque goût 😉

  • Jean-Luc Grellier

    Est-il possible ici-même sur ce blog d’aller un peu plus loin dans ce que vous avez pensé des différents ateliers ou débats auxquels vous avez participé ?

    Notamment autour du logiciel libre (ça vous étonne ?). Cela m’inquiète un peu que les débats n’avancent pas, comme vous semblez le laisser paraître…

    Alors qu’aujourd’hui la ville de Paris semble vouloir passer en libre et abandonner Microsoft, qui pour l’occasion à tenté une remise de 50% (c’est dire les efforts qu’ils sont prêt à faire), il me paraît un peu dangereux que les débats n’avancent pas… Mais le changement n’est-il pas conditionné à un changement de personnes : en effet comment espérer des évolutions dans les discours quand ce sont toujours les même qui sont présents sur les débats et ressassent toujours les mêmes histoires, anecdotes et autres aspects phylosophiques du smilblick… et dans tout ça on ne s’occupe que très peu de l’utilisateur final que l’on prend quand même en “otage” pour montrer combien le libre est mieux…

    Pff c’est désespérant, et surtout démotivant.

    A+

    Jean-Luc

  • AM

    Bien sûr que l’on peut aller plus loin sur ce sujet !
    Sans aucun pessimisme, je faisais simplement le constat que les questions habituelles autour du coût, de la robustesse, de la durabilité et autres sujets habituelles de comparaison avec le logiciel propriétaire étaient loin d’être clos.
    Pour autant, on sent bien que le tendance va dans le sens du logiciel libre et c’est tant mieux.